Surélévations bois

La loi Alur votée en mars 2014 a instauré la suppression du Coefficient d’Occupation des Sols (COS).

Cette loi permet offre donc de nouvelles possibilités à la création de surface.

A Paris par exemple, Anne Hidalgo envisage de surélever 12% des immeubles parisiens, pour créer un à cinq niveaux supplémentaires selon les immeubles, dans le but de créer 40.000 nouveaux logements.

En supprimant le C.O.S, la loi ALUR souhaite réintroduire cette technique dans les rues d’au moins 12 mètres de large. Cela dans le but de freiner l’étalement urbain, de plus en plus accentué depuis les années 1990.

Le bois se prête parfaitement à ce type de chantiers, du fait de sa souplesse d’utilisation, sa légèreté, et la rapidité à le mettre en œuvre.